1 avril, 2019

Handicap psychique et mental, le défi de l’emploi en milieu ordinaire

4es Rencontres Santé 25 avril 2019

 

Travail et handicap psychique ou mental sont-ils réellement compatibles? De l’emploi en milieu ordinaire au placement en foyer de vie, quelles solutions pour ces travailleurs trop souvent laissés pour compte? En France, 700 000 personnes sont atteintes d’un handicap mental ou psychique. Aujourd’hui, celles-ci sont plus facilement dirigées vers le secteur protégé. Cependant, si cela convient à certaines personnes d’autres aspirent à rejoindre le milieu ordinaire.

 

L’accès au travail est un droit pour tous

Il peut sembler difficile d’imaginer ces personnes évoluer dans un environnement plutôt hostile et inapproprié à leur maladie qu’est le milieu ordinaire. D’importantes avancées sociales ont pourtant permis de renforcer leurs droits et de mettre en place des dispositifs liés à l’emploi, au logement ou aux services. Grâce à un accompagnement adapté, elles peuvent elles aussi prétendre à une insertion professionnelle. Leurs capacités cognitives et les processus d’apprentissage répondent à des schémas spécifiques en matière de rythme, de traitement de l’information et d’accompagnement. Mais aucun obstacle n’est infranchissable.

Dynamiser l’emploi des personnes handicapées en milieu ordinaire

En France, et partout dans le monde, de nombreux projets voient le jour dans lesquels des personnes handicapées mentales ou psychiques accèdent à un emploi en milieu dit « ordinaire ». Ces réussites sont le fruit de la force, du courage et de l’abnégation de quelques personnes pour qui handicap mental et emploi ne sont pas indissociables ! Elles estiment en effet qu’une mixité professionnelle entre travailleurs valides et travailleurs en situation de handicap est possible dès lors qu’un accompagnement adapté est mis en place.

Banaliser le regard sur le handicap !

À travers deux exemples d’insertion professionnelle en milieu ordinaire de personnes ayant un handicap mental ou psychique, nos 4 intervenants vont vous démontrer que tout est possible !

Ces 4es Rencontres Santé vous permettront de venir à la rencontre de ces professionnels œuvrant au quotidien pour rendre possible l’intégration du handicap mental dans le milieu professionnel. En effet, quels meilleurs exemples que l’ESAT de Mézin ou que le restaurant Le Reflet à Nantes?

Pour une société inclusive et progressiste et pour mettre nos différences et nos fragilités au cœur de l’économie!

Les intervenants:

Clotilde Damerose, gérante d’une agence de communication solidaire, responsable de la communication de l’association Trinôme 44. Restaurants extraodinaires

Flore Lelièvre, architecte d’intérieur, présidente de l’association Trinôme 44. A créé le restaurant Le Reflet à Nantes. Restaurants extraodinaires

Alain-Paul Perrou, éducateur spécialisé, ancien directeur de l’Essor, l’ESAT du village de Mézin dans le Lot-et-Garonne. Pas si fou. Quand un village accueille le handicap psychique

Gérard Zribi, docteur en psychologie, président-fondateur de l’Association nationale des directeurs d’ESAT (ANDICAT). Handicapés mentaux et psychiques. Vers de nouveaux droits

La conférence sera animée par Arnaud Wassmer, producteur-animateur sur la radio RCF

Inscription vivement recommandée !!!