9782810901371.jpg
Best seller
 
  • Feuilleter l'ouvrage
janvier 2014
 

« Je crois qu’elle ne fait que les vieux. »

Véronique Griner-Abraham est psychiatre. Mais elle est aussi écrivaine et conteuse d’histoires, ou plutôt, elle conte les histoires qu’on lui a racontées dans son cabinet. Pendant les 15 ans de sa pratique à Brest, elle a eu la bonne idée d’écouter et d’aimer ses patients, et de nous transmettre leurs histoires de vie.

« Un jour, écrit Véronique Griner-Abraham, j’ai entendu cette phrase dans une salle d’attente. Elle m’a fait rire. Pendant longtemps, c’est vrai, je n’ai « fait » que les vieux. J’étais la spécialiste de ceux qui perdent la tête. Je trouvais que j’avais une jolie spécialité. Ceux qui perdent la tête sont souvent les plus touchants. »

De cette longue expérience, elle tire les témoignages savoureux rassemblés ici : histoires d’amour, histoires de fous, histoires de guerres, histoires tout court… Souvent drôles, parfois tragiques, elles nous parlent du vieillissimo, cette nuance de la vie, particulière à chacun, qui peut être piquante ou pesante, dans les aigus ou dans les graves, mais toujours sensible.

  • Nombre de pages : 120
  • ISBN : 978-2-8109-0137-1
  • Date de parution :
  • Notre sélection : Best seller
  • Format : 11 x 17 cm
  • Griner-Abraham Véronique

    Psychiatre au CHRU de Brest, Véronique Griner-Abraham a travaillé pendant quinze ans en Bretagne auprès de personnes âgées.

  • « Je crois qu’elle ne fait que les vieux. »

    Véronique Griner-Abraham est psychiatre. Mais elle est aussi écrivaine et conteuse d’histoires, ou plutôt, elle conte les histoires qu’on lui a racontées dans son cabinet. Pendant les 15 ans de sa pratique à Brest, elle a eu la bonne idée d’écouter et d’aimer ses patients, et de nous transmettre leurs histoires de vie.

    « Un jour, écrit Véronique Griner-Abraham, j’ai entendu cette phrase dans une salle d’attente. Elle m’a fait rire. Pendant longtemps, c’est vrai, je n’ai « fait » que les vieux. J’étais la spécialiste de ceux qui perdent la tête. Je trouvais que j’avais une jolie spécialité. Ceux qui perdent la tête sont souvent les plus touchants. »

    De cette longue expérience, elle tire les témoignages savoureux rassemblés ici : histoires d’amour, histoires de fous, histoires de guerres, histoires tout court… Souvent drôles, parfois tragiques, elles nous parlent du vieillissimo, cette nuance de la vie, particulière à chacun, qui peut être piquante ou pesante, dans les aigus ou dans les graves, mais toujours sensible.