• Feuilleter l'ouvrage

Mode d'emploi

janvier 2009
 

Le 5 décembre 1958, le ministère de la Santé publie la première circulaire «relative à l’humanisation des hôpitaux ». À cette date, le projet a déjà mobilisé plusieurs générations d’hospitaliers. La nécessité en a été ressentie dès la fin des années 1920, lorsque les classes moyennes, bénéficiaires des nouvelles lois d’assurances sociales, sont admises dans les hôpitaux, aux côtés des indigents et des assistés. Elle s’impose comme une urgence après 1945, au moment où l’hôpital acquiert le statut de service public. Le mot exprime le décalage entre une demande sociale de plus en plus pressante (bénéficier du meilleur de la technique et de la somme de compétences que l’hôpital concentre entre ses murs), et l’état d’une institution toujours marquée par son passé et sa culture de l’assistance. Ce décalage témoigne du poids des incidences financières, dans un contexte où les arbitrages privilégient les investissements exigés par la science médicale, au nom du progrès. C’est pourtant une transformation en profondeur qu’il lui faut entreprendre pour convertir le moule de l’hôpital-hospice en « centre de santé ouvert à tous les malades ». Le programme est démesuré car il porte sur tous les secteurs de l’hôpital : architecture, suppression des salles communes, nouveaux équipements, décoration, loisirs, alimentation, formation des personnels…, jusqu’à promouvoir d’autres façons de faire la médecine et de considérer les patients : aujourd’hui acteurs et partenaires. « Accueil », « confort », « bien-être », « humanisation », « qualité », « droits », « bientraitance », ces mots se succèdent et tissent la trame dune mutation profonde de l’hôpital, toujours renouvelée, toujours inachevée.

Cet ouvrage prolonge l’exposition organisée par le Musée de l’AP-HP.

Sur un thème qui n’a pas été revisité depuis bien longtemps, il offre une large synthèse ouverte sur plusieurs aspects à la fois décisifs et contrastés de cette histoire. Les différentes entrées qu’il réunit, constituent autant d’outils pour une appréhension large et renouvelée du sujet.

  • Nombre de pages : 244
  • ISBN : 978-2-910577-10-0
  • Date de parution :
  • Format : 18 x 24 cm
  • Nardin Anne (dir)

    Ancienne conservatrice en chef du musée de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris, Anne Nardin est chef du département des collections du musée Carnavalet.

Découvrir aussi autour du thème