• Feuilleter l'ouvrage
novembre 2011
 

Un des défis majeurs auquel sont confrontées les sociétés post-industrielles en ce début de XXIe siècle est la montée du précariat et ses conséquences sur les formes contemporaines de mobilisation.

Les auteurs revisitent et bousculent les approches canoniques de l’analyse des mouvements sociaux en montrant comment des groupes à faibles ressources – chômeurs, RMIstes, travailleurs pauvres, squatteurs, sans domicile fixe, employés du prêt à porter, etc. – cherchent à agir collectivement en dépit de leur exclusion sociale et politique. Les jeux d’alliances qui se nouent avec d’autres organisations, en premier lieu les syndicats et certaines ONG, sont également interrogés, brossant au final un tableau très fin et nuancé de leurs possibilités d’action. La fécondité des contributions proposées tient notamment au décloisonnement qui est opéré, entre disciplines de sciences sociales d’abord, mais aussi et surtout entre aires géographiques, puisque l’analyse porte sur des situations françaises, québécoises, haïtienne et mexicaine.

Si, comme le pensait Michel Foucault, l’évolution d’une société se perçoit dans ses marges, alors la lecture de cet ouvrage est indispensable à tous ceux qui veulent comprendre les formes émergentes de mobilisation, dans un monde de plus en plus incertain, dans lequel la figure traditionnelle du salariat se délite. Les contours d’une nouvelle conflictualité sociale et politique y sont dessinés, nous obligeant à questionner la légitimité des processus d’exclusion à l’œœuvre mais aussi la capacité de revendication et d’action de ceux qui en subissent les effets.

Avec les contributions de : Bègue, Céline Bellot, Sophie Béroud, Rachid Bouchareb, Thomas Brugnot, Valérie Cohen, Xavier Dunezat, Nicolas Duvoux, Gwenola Le Naour, Sylvain Lefèvre, Ilionor Louis, Christopher McAll, Lilian Mathieu, Emmanuel Porte, Marie-Laure Pouchadon, Bernard St-Jacques.

  • Nombre de pages : 288
  • ISBN : 978-2-8109-0062-6
  • Date de parution :
  • Format : 16 x 24 cm
  • Chabanet Didier (dir)

    Chercheur à l’Ecole normale supérieure de Lyon et Marie-Curie Fellow à l’Institut universitaire européen de Florence.

  • Dufour Pascale (dir)

    Professeure au département de science politique de l’Université de Montréal, Pascale Dufour est directrice du Centre de recherche sur les politiques et le développement social.

  • Royall Frédéric (dir)

    Senior lecturer et membre du Centre d’études européennes à l’Université de Limerick (Irlande).