• Feuilleter l'ouvrage

Petits manuels de la grande transition

janvier 2022
 

Des pistes pour réfléchir…

Les crises environnementales et la pandémie actuelle ont révélé l’urgence de mener une réflexion profonde sur la santé publique. Il est temps d’en repenser les valeurs, les fondements et les pratiques. Les approches médico-centrées et curatives ne répondent plus aux défis sanitaires, sociaux et écologiques à l’ère de l’Anthropocène.

Une approche innovante

Désormais, le lien entre « santé humaine » et « santé environnementale » est à restaurer. Les dynamiques sociales, territoriales, environnementales, politiques et psychologiques affectent l’état de santé des populations. Faire de la place à la santé publique dans le débat démocratique, repenser l’organisation du care, intégrer les technologies du numérique sont autant de questions essentielles ouvrant des voies de transitions.

Repenser la santé

Ce sont tous ces enjeux que soulève ce Petit manuel de la Grande transition, pour les enseignants et étudiants des métiers de la santé publique, du secteur social… et au-delà. Par une approche interdisciplinaire de « santé-environnement », il s’agit de franchir six portes, qui sont autant de voies de questionnement, afin de repenser la santé et de repanser notre système de santé.

Raccorder l’enseignement supérieur aux enjeux écologiques et sociaux de notre époque : telle est l’ambition du collectif d’enseignants-chercheurs FORTES qui a réfléchi et écrit le volume de la collection des Petits manuels de la Grande transition que vous tenez entre les mains.

Sous la direction de : Cyrille Harpet, Estelle Baurès, Laurie Marrauld, Marie Peretti-Ndiaye, Didier Vinot.

Les contributeurs : Yann Le Bodo, Alessia Lefébure, Marie-Jo Thiel.

Coédition avec Les Liens qui Libèrent

  • Nombre de pages : 192
  • ISBN : 979-10-209-1070-7
  • Date de parution :
  • Notre sélection : Meilleure Vente
  • Format : 12,5 x 19 cm
  • Cyrille Harpet

    est enseignant chercheur HDR aménagement du territoire et urbanisme, Arènes, UMR CNRS 6051 ; Responsable du master 2 santé publique et risques environnementaux (Univ Paris 5, Paris 11, EHESP).

  • Estelle Baurès

    est docteure en chimie-physique environnementale, HDR Santé-environnement, UMR CNRS Arènes (6051). Responsable RSE de l’EHESP ; Référent développement durable de l’EHESP auprès de la CGE [Conférence des Grandes Écoles], membre du conseil d’administration du CIRSES (Collectif pour l’intégration de la responsabilité sociétale et du développement durable dans l’enseignement supérieur)

  • Laurie Marrauld

    est maître de conférences à l’École des hautes études en santé publique (EHESP) spécialisée sur la question des usages des technologies numériques en santé. Docteure en sciences de gestion, elle a réalisé sa thèse à Télécom ParisTech, avant d’intégrer le LGI de l’École Centrale de Paris et le CRG à l’École polytechnique en tant que post-doctorante.

  • Laurent Chambaud (pref)

    Médecin de santé publique et directeur de l’École des hautes études en santé publique (EHESP), Laurent Chambaud a une longue expérience professionnelle à tous les niveaux de décision: local, régional, national ou international.

    Il a publié: Des vélos dans la ville, La santé publique en question(s)Covid. Une crise qui oblige.

     

Découvrir aussi autour du thème